La place des produits laitiers dans une alimentation durable

Résumé
Notre système alimentaire actuel contribue de manière significative à la pression sur la planète. Il devient donc important de rechercher un régime alimentaire à la fois nutritionellement adéquat et bon pour la planète. Une étude française a alors cherché à étudier le rôle potentiel des produits laitiers et des alternatives aux produits laitiers dans une alimentation théoriquement optimisée pour être plus durable.

La pression sur la planète augmente. Notre système alimentaire contribue de manière significative à cet impact croissant: 25% des émissions de CO2 sont liées à notre alimentation et les systèmes d'agro-production associés. Une évolution vers un modèle alimentaire plus durable est donc fortement recommandée. Nous sommes donc à la recherche d’un nouveau régime alimentaire qui soit à la fois nutritionellement adéquat et bon pour la planète.1,2,3,4

Une étude française a alors cherché à étudier le rôle potentiel des produits laitiers et des alternatives aux produits laitiers dans une alimentation théoriquement optimisée pour être plus durable. Cela a été fait par une modélisation mathématique des régimes individuels appliquée à un échantillon représentatif d’adultes français. Un régime optimisé plus durable est défini, dans le cadre de cette étude, comme un régime théorique nutritionnellement adéquat (qui apporte les doses recommandées en 34 nutriments clés), se rapprochant le plus proche possible des régimes individuels existants, avec un apport énergétique équivalent mais un impact carbone réduit de 30% par rapport à ces derniers.

Quelles sont les alternatives végétales aux produits laitiers?

Parmi les produits d'origine végétale, la catégorie des produits à base végétale ‘type produits laitiers’ (plant-based dairy-like (PBDL)) tel que définie dans cette étude, désigne les produits conçus pour être similaires aux produits laitiers en termes de caractéristiques organoleptiques (couleur, texture, sensation en bouche...) et d'utilisation (par exemple, avec les céréales du petit-déjeuner, dans le café, pour la cuisine, consommé comme dessert ...). Elle inclut ainsi les boissons végétales, les alternatives végétales au yaourt (nature ou aux fruits) et les desserts végétaux. Parmi ces produits, certains ont une composition nutritionnelle similaire à celle des produits laitiers. On peut alors parler d’alternatives nutritionnelles aux produits laitiers (PBDA). Les boissons à base de soja enrichies ou les alternatives au yaourt à base de soja enrichies entrent dans cette catégorie.

Comment se caractérisent les régimes alimentaires optimisés pour être plus durables pour les adultes français?

D’après l’étude, les régimes optimisés contiennent davantage d'aliments d'origine végétale (céréales complètes, fruits et légumes, légumineuses, noix et graines) et moins de viande que les régimes observés. La quantité globale de produits laitiers est restée la même entre les régimes observés et optimisés, avec toutefois moins de fromage (−14 g/jour), plus de lait (+14 g/jour) et la même quantité de yaourt dans les modèles optimisés (87 g/jour).

Ces régimes optimisés sont donc tout à fait cohérents avec un régime flexitarien qui inclut des niveaux élevés d'aliments d'origine végétale, des quantités modérées de volaille, de poisson, d'œufs et de produits laitiers, et des niveaux faibles de viande. L’ensemble de ces recommendations sont également pris en compte dans le modèle Belge de La Pyramide Alimentaire 2020, développé par Food in Action et le département diététique de l’Institut Paul Lambin – Haute Ecole Léonard de Vinci.5

Les produits laitiers et les alternatives végétales ont tous les deux un rôle à jouer dans un régime plus durable

  • Les produits laitiers ont un rôle clé à jouer dans une alimentation plus durable chez les adultes français.
  • Une alimentation plus durable peut être obtenue chez les adultes français sans aucune réduction de la consommation de produits laitiers (214g/j), et le maintien d'une consommation de 87g/j de yaourts.
  • Les alternatives végétales aux produits laitiers enrichis, en complément de la consommation habituelle de produits laitiers, pourraient aider à atteindre un meilleur équilibre nutritionnel tout en ayant un très faible impact environnemental et sont susceptibles de devenir une part de plus en plus importante des régimes alimentaires durables dans les années à venir.

Pour plus d’informations, découvrez l’article intégral ici

Conclusion

Les 4 piliers qui constituent la base d'une alimentation durable sont: la nutrition et la santé, l’impact environnemental, le prix abordable et l'accessibilité et enfin l'acceptabilité culturelle.6 D’après l’étude, les régimes optimisés contiennent davantage d'aliments d'origine végétale (céréales complètes, fruits et légumes, légumineuses, noix et graines) et moins de viande que les régimes actuels. Il a également été montré qu’en prenant en compte l’adéquation nutritionnelle et l’impact environnemental, les produits laitiers peuvent être consommés à hauteur de 214g/jour en maintenant une consommation de 87g/j de yaourts.

Des futures études sur l’alimentation durable devront aussi prendre en compte l’accessibilité et le prix des aliments, deux pilliers non étudiés dans cette analyse.