​Les effets santé de la matrice laitière priment sur ceux des nutriments isolés

Résumé
​Les effets sur la santé d’aliments tels que les produits laitiers ne peuvent plus se fonder sur la somme de leurs composants individuels : les nutriments.

C’est la conclusion principale d’un séminaire d’experts internationaux* qui s’est tenu à Gentofte, au Danemark, les 28 et 29 septembre 2016, et dont les résultats ont été publiés dans l’American Journal of Clinical Nutrition. Ce séminaire a bénéficié du soutien de l’European Milk Forum (Forum européen du lait).

Notre alimentation n’est pas une somme de nutriments

L’évaluation nutritionnelle du lien entre l’alimentation et la santé se fonde habituellement sur les nutriments considérés séparément. Cette approche réductrice, qui attribue à chaque nutriment un effet sur la santé, n’explique que partiellement certains des écarts constatés entre l’effet santé prévu d’un aliment sur la base de son contenu nutritionnel et son effet réel quand il est consommé dans un produit « entier ». Les aliments possèdent des structures complexes, tant du point de vue physique que nutritionnel, qui influencent la digestion et l’absorption. Chacun des composants structurels est susceptible d’interagir avec la matrice alimentaire, altérant ainsi potentiellement les propriétés du nutriment d’une façon imprévisible.

Il est de plus en plus évident que ce constat s’applique à la matrice laitière, qui a d’ailleurs fait l’objet d’un workshop de consensus d’experts internationaux. Ceux-ci sont parvenus à un consensus sur plusieurs aspects liés à la matrice des produits laitiers. Par exemple, malgré la forte teneur en acides gras saturés des matières grasses laitières, les experts ont convenu qu’il n’y avait pas de relation entre la consommation de produits laitiers et le risque de développer une maladie cardiovasculaire voire de diabète de type 2.

La matrice laitière, meilleure pour la santé que les nutriments isolés

Selon le rapport des experts, il existe des disparités entre les effets métaboliques des produits laitiers entiers et les effets de leurs constituants isolés sur la masse corporelle, le risque de maladie cardiométabolique et la santé osseuse. Le rapport indique également que le lien entre les produits laitiers et la santé varie en fonction de la catégorie de produit. Les différences de méthodes de traitement et de structures laitières peuvent quant à elles stimuler les interactions au sein de la matrice laitière, modifiant ainsi les effets métaboliques de la consommation du produit laitier. La valeur nutritionnelle des produits laitiers devrait donc aussi se baser sur les effets des interactions des nutriments au sein des structures de la matrice laitière.

Les auteurs appellent à poursuivre les recherches sur les effets santé des produits laitiers entiers, en parallèle avec les effets santé des nutriments pris séparément. Selon eux, les résultats obtenus permettraient alors d’établir des recommandations alimentaires qui tiennent compte de l’effet des aliments entiers sur la santé et non plus seulement d’une petite sélection de nutriments isolés au sein d’un aliment.

Pour en savoir plus, lisez l’article original

*Tanja Kongerslev Thorning, Hanne Christine Bertram, Jean-Philippe Bonjour, Lisette de Groot, Didier Dupont, Emma Feeney, Richard Ipsen, Jean Michel Lecerf, Alan Mackie, Michelle C McKinley, Marie-Caroline Michalski, Didier Remond, Ulf Riserus, Sabita S Soedamah-Muthu, Tine Tholstrup, Connie Weaver, Arne Astrup and Ian Givens.