Le microbiote intestinal, quel rôle sur notre santé ?

Résumé
Une alimentation équilibrée fournit tous les nutriments dont nous avons besoin pour que le corps fonctionne correctement. Les habitudes alimentaires que nous avons peuvent impacter notre mode de vie et notre santé.

Le lien entre la santé et le système digestif intéresse depuis des siècles et continue d’intéresser le corps médical et scientifique[1]. De nombreuses recherches ont montré que la santé du système digestif était corrélée à de nombreuses fonctions vitales, notamment la digestion, le système immunitaire, le métabolisme et le système nerveux. Un dysfonctionnement de notre système digestif peut impacter notre santé. De multiples troubles digestifs et maladies chroniques sont associés à une mauvaise alimentation, notamment le diabète de type 2, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, etc. 

 

L’individualité de chaque microbiote

Le système digestif abrite plus de 10 000 milliards de bactéries qui forment l’écosystème intestinal[2]. Ces bactéries, qui font partie du microbiote intestinal, vivent en symbiose avec le corps humain et contribuent ainsi à son maintien en bonne santé. La composition de notre microbiote a une grande part d’hérédité mais notre alimentation a le pouvoir de l’influencer : on peut alors s’interroger sur le lien entre la nourriture que nous mangeons et les microorganismes qui forment notre microbiote.

L’alimentation est l’un des meilleurs alliés pour prendre soin de son microbiote. La richesse et la diversité des bactéries qui le composent, considérées comme des bonnes propriétés, permettent à chaque individu d’avoir un microbiote unique. De nombreux facteurs sont à prendre en compte pour améliorer la qualité du microbiote qui contribue à notre santé. Ces facteurs incluent une bonne alimentation, un sommeil suffisant, une bonne gestion du stress, une activité physique et éviter l’usage excessif de certains médicaments. Notre santé intestinale est impactée par nos modes de vie actuels : avoir une alimentation variée est une manière d’en prendre soin.

 

L’alimentation du microbiote

Le microbiote intestinal n’est pas réparti de façon homogène tout au long du système digestif. Sa concentration et sa richesse sont maximales au niveau du colon, soit à la fin du système digestif. Les macronutriments (protéines, glucides et lipides) et d’autres micronutriments sont digérés en amont. Les sources non digestes, comme par exemple les parois des végétaux, parviennent jusqu’au colon où est situé la majorité du microbiote. Ainsi, les bactéries sont un intermédiaire entre nous et certains composants que nous ne pouvons pas assimiler, comme les fibres végétales fermentescibles. Elles se nourrissent de ces composants comme source d’énergie principale.

              Les fibres sont une composante essentielle d’un régime alimentaire varié et équilibré. Les fibres sont des glucides non digestibles que l’on retrouve dans les fruits, les légumes et les céréales. Adopter un régime diversifié en aliments végétaux permet de diversifier la source de fibres, ce qui participe directement à la diversification du microbiote.

 

Les fibres dans la population belge

Alors, mangez-vous assez de fibres ? Le Conseil Supérieur de la Santé recommande un apport journalier en fibres alimentaires supérieur ou égal à 25 grammes chez l’adulte pour une fonction intestinale correcte. Pour la prévention des maladies cardiovasculaires ou du diabète de type 2, un apport de 30 grammes par jour de fibres est recommandé[3].

L’enquête de consommation alimentaire belge (2014) a révélé que l’apport habituel quotidien en fibres alimentaires est de 18 grammes par jour. Ce résultat est bien inférieur aux recommandations. Seulement 16% de la population belge (3 à 64 ans), répond aux recommandations spécifiques par âge et par sujet[4]

 

[1] 2013 - J Anc Dis Prev Rem - Gogineni

[2] Sender et al. 2016, Doré et al., 2017 / Li et al., 2014

[3] Conseil Supérieur de la Santé. Recommandations nutritionnelles pour la Belgique, 2016.

[4] ISP, Enquête de consommation alimentaire belge, 2014-2015

Conclusion

Finalement, adopter une alimentation diversifiée permet de profiter d’un plus large choix d’aliments et profite à votre bonne santé et à votre microbiote.