Infographie – le régime flexitarien

Résumé
Le régime flexitarien est en croissance et contribue à répondre aux différents enjeux auxquels nous devons faire face pour les prochaines années. Découvrez notre poster explicatif autour de l'alimentation flexitarienne.

En 2050, on estime que la population mondiale atteindra près de 10 milliard d'individus, soit plus d'un tiers de plus qu'aujourd'hui. Cette population doit se nourrir correctement tout en préservant les ressources de la planète. Mais comment répondre à ces enjeux de santé individuelle et de santé environnementale ?

Nous devons tous adopter des habitudes alimentaires plus saines et plus durables. Devenir flexitarien pourrait être une première étape pour répondre à ces enjeux.

 

Un régime bon pour notre santé.

Le régime flexitarien est un régime sain et équilibré qui prône la diversité des aliments. Il se compose majoritairement de produits d'origine végétale (fruits, légumes, légumineuses, produits à base de céréales complètes, fruits à coque, graines par exemple), complété par des produits laitiers et une quantité limitée de viande de qualité. Ce régime est en ligne avec les dernières recommandations alimentaires belges[1].

 

Une récente enquête montre que 1 Belge sur 7 est déjà flexitarien ![2]

 

De plus, des études montrent que l’alimentation flexitarienne peut contribuer à améliorer le poids corporel, la tension artérielle et le métabolisme, et aussi diminuer le risque de diabète de type 2. Ce type d’alimentation est en effet riche en fibres, en vitamines et minéraux ainsi qu’en « bons » acides gras.[3]

   

Un régime bon pour notre planète.

Le régime flexitarien est un régime durable car il a un impact moindre sur l'environnement.

Le système alimentaire actuel, qui comprend la production, le transport et le stockage, ainsi que la perte et le gaspillage alimentaire, a un impact considérable sur l'environnement. En effet, il est responsable de 25% des émissions de carbone.

 

Plusieurs études ont montré que l'adoption d'un régime flexitarien pourrait diminuer l'empreinte carbone de 20 à 40%[4].

 

Des apports nutritionnels diversifié et équilibrés

  • PRODUITS LAITIERS

Les produits laitiers sont naturellement riches en protéines qualitatives qui contribuent à la santé musculaire et osseuse. Ils contiennent également de nombreux minéraux (Calcium, Magnésium, Zinc, Iode, etc.) et de nombreuses vitamines (vitamines A, B2, B12, etc.)

 

Plusieurs études ont également mis en avant une corrélation entre la consommation de yaourt et une amélioration du régime alimentaire, le respect des apports nutritionnels recommandés, un meilleur contrôle du poids et un risque moins élevé de diverses maladies chroniques[5] comme le diabète de type  2, le syndrome métabolique et l’hypertension artérielle.

 

  • PRODUITS D'ORIGINE VEGETALE

La catégorie des produits d'origine est très diversifiée : fruits et légumes, céréales, légumineuses, etc.

De nombreux micronutriments sont présents dans cette catégorie : entre autre les vitamines B9 (acide folique), C, ainsi que des minéraux (Potassium, Magnésium, etc.).

Les produits d'origine végétale contiennent également des fibres alimentaires en quantité différentes qui participent à la santé du microbiote intestinal (cf. article sur le microbiote), ainsi que des graisses insaturées comme les oméga 6 et des phytostérols reconnus dans la réduction du cholestérol.

 

Ainsi, adopter un régime flexitarien c'est adopter une alimentation diversifiée et équilibrée en lien avec la santé de l'Homme et celle de la planète.

 

Vous pouvez télécharger cet outil en version numérique directement sur cette page.

 


[1] Conseil supérieur de la santé (2019). Recommandations alimentaires pour la population belge adulte

[2] Ethisch Vegetarisch Alternatief (EVA) studie (2016). https://www.evavzw.be/

[3] E. Derbyshire (2017). Flexitarian Diets and Health: A Review of the Evidence-Based Literature

   H. Kahleova, S. Levin, N. Barnard (2018). Vegetarian Dietary Patterns and Cardiovascular Disease

[4] E. Halloström, A. Carlsson-Kanyama, P. Börjesson (2015). Environmental impact of dietary change: a systematic review.

C. Chen, A. Chaudhary, A. Mathys (2019). Dietary Change Scenarios and Implications for Environmental, Nutrition, Human Health and Economic Dimensions of Food Sustainability. 

[5] Thorning TK, Raben A, Tholstrup T, et al. Milk and dairy products: good or bad for human health? An assessment of the totality of scientific evidence. Food Nutr Res 2016;60:32527.